Hemisphere:  Northern  ·  Constellation: Taurus (Tau)  ·  Contains:  Crab nebula  ·  M 1  ·  NGC 1952
Getting plate-solving status, please wait...
M1, 



    
        

            jelisa
M1
Powered byPixInsight

M1

Getting plate-solving status, please wait...
M1, 



    
        

            jelisa
M1
Powered byPixInsight

M1

Technical card

Imaging telescopes or lenses: Orion Optics UK ODK 16

Imaging cameras: Starlight Xpress H35

Mounts: Astro-Physics AP1200

Guiding telescopes or lenses: Orion Optics UK ODK 16

Guiding cameras: Lodestar

Software: photoshop  ·  Maxim DL  ·  CCDCommander  ·  PIXINSIGHT 1.8

Filters: Astronomik Red  ·  Blue  ·  L  ·  Green

Accessory: Starlight Xpress Fliter Wheel


Dates:Jan. 16, 2016Dec. 17, 2016Oct. 15, 2017

Frames:
B: 18x300" (1h 30') bin 1x1
Ha: 43x600" (7h 10') bin 1x1
L: 34x300" (2h 50') bin 1x1
R: 10x300" (50') bin 1x1
V: 32x300" (2h 40') bin 2x2

Integration: 15h

Avg. Moon age: 16.92 days

Avg. Moon phase: 49.31%


Basic astrometry details

Astrometry.net job: 2291173

RA center: 05h34m29s

DEC center: +22°0046

Pixel scale: 0.698 arcsec/pixel

Orientation: 270.006 degrees

Field radius: 0.439 degrees


Resolution: 3810x2445

Locations: Observatoire personnel - France (49), le plessis grammoire, maine et loire - 49, France

Data source: Own remote observatory

Remote source: Non-commercial independent facility

Description

La nébuleuse du Crabe (M1, NGC 1952, Taurus A, Taurus X-1) est un rémanent de supernova résultant de l'explosion d'une étoile massive en supernova historique (SN 1054) observée par un astronome chinois durant la période de la dynastie Song de juillet 1054 à avril 1056. La nébuleuse a été observée pour la première fois en 1731 par John Bevis, puis en 1758 par Charles Messier qui en fait le premier objet de son catalogue (catalogue Messier). Son nom traditionnel remonte au xixe siècle, époque où William Parsons, troisième comte de Rosse, observe la nébuleuse au château de Birr dans les années 1840 et y fait référence sous le nom de nébuleuse du Crabe en raison d'un dessin qu'il en fait qui ressemble à un crabe2. La Nébuleuse du Crabe ne doit pas être confondue avec la nébuleuse planétaire Hen2-104, parfois appelée « Nébuleuse australe du Crabe » du fait de sa ressemblance considérée comme plus manifeste avec le crustacé éponyme.

Située à une distance de ∼6 300 a.l. (∼1 930 pc) de la Terre, dans la constellation du Taureau, la nébuleuse a un diamètre de ∼10 a.l. (∼3,07 pc) et sa vitesse d'expansion est de 1 500 km/s, caractéristiques typiques pour un rémanent de cet âge. C'est le premier objet astronomique à avoir été associé à une explosion historique de supernova.

La nébuleuse contient en son centre un pulsar, le pulsar du Crabe (ou PSR B0531+21) qui tourne sur lui-même environ trente fois par seconde. Il s'agit du pulsar le plus énergétique connu, rayonnant environ 200 000 fois plus d'énergie que le Soleil, dans une gamme de fréquence extrêmement vaste, s'étalant de 10 mégahertz à plus de 30 GeV, soit près de 18 ordres de grandeurs. Le pulsar joue un rôle important dans la structure de la nébuleuse, étant entre autres responsable de son éclairement central.

Située à proximité immédiate du plan de l'écliptique, la nébuleuse est aussi une source de radiations utile pour l'étude des corps célestes qui l'occultent. Dans les années 1950 et 1960, la couronne solaire a été cartographiée grâce à l'observation des ondes radio de la nébuleuse du Crabe. Plus récemment, l'épaisseur de l'atmosphère de Titan, la lune de Saturne, a été mesurée grâce aux rayons X de la nébuleuse.

Comments

Sky plot

Sky plot

Histogram

M1, 



    
        

            jelisa