Hemisphere:  Southern  ·  Constellation: Orion (Ori)  ·  Contains:  Great Nebula in Orion  ·  Horsehead nebula  ·  IC 431  ·  IC 432  ·  IC 434  ·  IC 435  ·  M 42  ·  M 43  ·  NGC 1973  ·  NGC 1975  ·  NGC 1976  ·  NGC 1977  ·  NGC 1980  ·  NGC 1981  ·  NGC 1982  ·  NGC 2023  ·  NGC 2024  ·  The star 42Ori  ·  The star 45Ori  ·  The star Alnitak (ζOri)  ·  The star θ1Ori  ·  The star θ2Ori  ·  The star ιOri  ·  The star σOri
M42 et IC434 Grand Champ - Widefield, 



    
        

            BERNIER-Francois
M42 et IC434 Grand Champ - Widefield
Powered byPixInsight

Equipment

Imaging Telescopes Or Lenses
Sigma 170/500 APO
Imaging Cameras
Canon EOS 50D
Mounts
HEQ5
Software
PixInsight · photoshop · DeepSkyStacker
Guiding Telescopes Or Lenses
Vixen VMC 110
Guiding Cameras
Basler acA 640 mono

Acquisition details

Dates:
Nov. 25, 2011
Frames:
39x300" (3h 15') ISO2000 -11C
Integration:
3h 15'
Darks:
2
Flats:
10
Avg. Moon age:
0.27 days
Avg. Moon phase:
0.08%
Bortle Dark-Sky Scale:
1.00

Basic astrometry details

Astrometry.net job: 86707

RA center: 05h37m30s.7

DEC center: -03°5006

Pixel scale: 15.256 arcsec/pixel

Orientation: 137.159 degrees

Field radius: 3.042 degrees

Resolution: 620x407

Description



Avec autant d'étoiles brillantes facilement visibles de par le globe, Orion est peut-être la constellation la plus ancienne et de nombreuses civilisations l'ont tracée, quoique sous des images différentes. Les Sumériens y voyaient un mouton. Les Égyptiens la considéraient comme une offrande à Osiris, dieu de la Mort et de l'outre-monde. En Chine, Orion est l'une des 28 Xiu du Zodiaque chinois traditionnel et est connue sous le nom de Shen , ce qui signifie littéralement « trois », peut-être en référence aux trois étoiles du Baudrier. Pour les Lacandons les quatre étoiles principales du Baudrier d'Orion constituent la constellation du pécari à collier (k'éékèn)1.

Orion était mentionnée sous cette dénomination dans l'Odyssée d'Homère, les Odes d'Horace, les Phénomènes d'Aratus de Soles et l'Énéide de Virgile. Elle était bien entendu répertoriée parmi les 48 constellations de l'Almageste de Ptolémée.

Orion est aussi citée dans la Bible, dans les livres de Job (9.9) (38.31-32) et d'Amos (5. .

Pour la mythologie grecque, elle représente Orion, un chasseur légendaire qui se vantait de pouvoir tuer n'importe quel animal. Dans certaines versions de la légende, il fut tué par le Scorpion, qui a été placé à l'opposé de la voûte céleste par les dieux qui les ont ainsi séparés afin qu'ils ne soient jamais au-dessus de l'horizon en même temps.

Il a été également avancé que le nom de la constellation dérive de l'akkadien « Uru-anna », la lumière des cieux.

'est à proprement parler la superposition de trois formes assez indépendantes.

Le corps d'Orion est facilement visible, marqué par quatre étoiles brillantes qui sont (dans le sens des aiguilles d'une montre) Rigel (β Ori), Saïph (κ Ori), Bételgeuse (α Ori) et Bellatrix (γ Ori). Les deux plus brillantes, Rigel et Bételgeuse, occupent respectivement les coins Sud-Est et Nord-Ouest. Ces deux étoiles sont nettement colorées, Bételgeuse est rouge et Rigel est bleue.

Au centre du corps, trois étoiles (δ à l'ouest, ε au centre et ζ à l'est) forment un astérisme immédiatement reconnaissable puisque triplement remarquable : les étoiles sont quasi parfaitement alignées et équidistantes avec une erreur de 3 % par rapport aux dimensions de l'astérisme (ε se trouve à seulement 5' du milieu du segment δ-ζ, distantes de 2,73°) ; en outre, leurs magnitudes sont assez voisines (respectivement 2,2, 1,7 et 1,. Alnitak (ζ Ori), Mintaka (δ Ori) et Alnilam (ε Ori) (appelées également « les trois rois » ou « les trois mages ») constituent à elles trois la ceinture ou le baudrier d'Orion. Sous cet alignement, un autre alignement Nord-Sud, plus faible, marque l'épée d'Orion, qui se termine sur ι Ori. Un demi degré au nord de ι Ori, on trouve θ Ori, autour de laquelle est centrée la fameuse nébuleuse d'Orion, visible (faiblement, et par de bonnes conditions) à l'œil nu.

Rattaché au « corps », la « tête » d'Orion est formée par un faible triangle d'étoiles en formation serrée, λ (au nord), φ1 (à l'ouest) et φ2 (à l'est).

L'arc d'Orion est assez facile à tracer, si les conditions sont satisfaisantes (mag 4). C'est un chapelet d'étoiles dont la plus visible (π3 Ori) est sensiblement dans l'axe Bételgeuse - Bellatrix, à une dizaine de degrés plus à l'ouest. π1, π², π³, π4, π5 et π6 Orionis ne forment pas un système multiple mais sont disposées plus ou moins selon une ligne Nord-Sud, à l'ouest d'Orion. Partant de cette étoile π3 Ori, qui marque la main tenant l'arc, on repère un petit alignement vers le sud, entre π4 et π5, 5° plus au sud. π6 est située deux degrés plus au SE, et marque la fin de la courbure sud de l'arc. Côté nord, l'alignement est moins évident. On rencontre successivement π2 et π1, en arc de cercle à intervalle de 2°; et 3° plus au nord, ο2 Ori, à 5° au SE d'Aldébaran du Taureau.

La massue d'Orion est beaucoup plus faible et plus difficile à tracer (et sans grand intérêt). Elle se situe au pied des Gémeaux, et l'extrémité de la massue forme un petit alignement vers ζ Tau, le nez du Taureau.

Comments

Sky plot

Sky plot

Histogram

M42 et IC434 Grand Champ - Widefield, 



    
        

            BERNIER-Francois